Un réseau d’eau potable connecté dans les Pyrénées-Orientales

Dans le cadre d’un chantier de rénovation, quatre communes des Pyrénées-Orientales – Bouleternère, Saint-Michel-de-llotes, Corbère et Corbère-les-Cabanes – se sont dotés de réseaux d’eau potable flambants neufs… et géoréférencés. Une première dans le département des Pyrénées-Orientales.

Le Syndicat intercommunal d’adduction d’eau potable (SIAEP) a fait appel à l’entreprise de travaux publics TAS pour remplacer sa conduite de distribution d’eau potable qui datait de 1954. Les anciennes canalisations, en fonte, ont ainsi cédé leur place à des canalisations Ryb en polyéthylène (DN 180, PN 16) sur une longueur totale de 3,3 kilomètres.

Des tuyaux PEHD géoréférencés

Pour rendre détectables les tuyaux enterrés, l’entreprise TAS a choisi d’intégrer le système de détection Eliot aux canalisations PEHD. Une technologie RFID qui permet une détection simplifiée et rapide de tous les réseaux enterrés, jusqu’à 1,5 m de profondeur, avec une précision de l’ordre du centimètre, et ce quel que soit le type de sol et l’environnement de pose. Sur le chantier du SIAEP – lequel a duré 5 mois environ – un boîtier Eliot a été installé tous les 15 m de canalisations.

Selon son fabricant, cette technologie présente plusieurs avantages : une réduction des coûts, avec le déplacement d’un géomètre uniquement pour clôturer le chantier – au lieu de toute la durée du chantier – ; une économie de 25 à 40 % des coûts de recollement ; une amélioration de la sécurité des salariés avec une diminution des chutes grâce à la détection réalisée en surface à l’aide d’un détecteur ; une maîtrise, par le collectivité, du positionnement de son réseau, et une réduction des risques de dommages aux ouvrages lors des travaux.

Source : Lemoniteur.fr

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *